Restez informés

Vœu rattaché au projet de délibération 2016 DPE 62 Mise à disposition de crédits d’investissement pour permettre aux maires d’arrondissement d’acquérir du matériel de propreté de proximité – Décembre 2016

6 décembre 2016

VŒU

Déposé par Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET, Jean-François LEGARET, Florence BERTHOUT,  Jean-Pierre LECOQ, Jeanne d’HAUTESERRE, Delphine BURKLI, Philippe GOUJON, Claude GOASGUEN, Brigitte KUSTER et les élus du groupe les Républicains

Rattaché au projet de délibération 2016 DPE 62 Mise à disposition de crédits d’investissement pour permettre aux maires d’arrondissement d’acquérir du matériel de propreté de proximité

Considérant que la propreté des rues de Paris fait l’unanimité contre elle, tant le nettoiement des rues n’est pas assuré, en particulier dans notre arrondissement, alors que la Maire de Paris décrété en avril 2014 la propreté comme une grande priorité de la mandature ;

Considérant que le plan propreté adopté en février 2016 a été reconnu insuffisant par la Maire de Paris elle-même dès le mois d’avril suivant, cette dernière annonçant la présentation prochaine d’un plan complémentaire ;

Considérant que la révision du statut de Paris propose dans sa version arrêtée par le Sénat de confier aux maires d’arrondissement un véritable pouvoir en matière de propreté, avec les moyens humains, techniques et financiers inhérents ;

Considérant que la présente délibération propose de déléguer aux arrondissements 500.000 € de crédits d’investissement, soit 3 % du budget  d’investissement du Service Technique de la Propreté de Paris (STPP) ;

Considérant que le budget du STPP est largement excédentaire, en 2015 les dépenses ont été de 271,9 M€ alors que les recettes principales ont été de 555,5 M€ ;

Considérant que le STPP ne dispose que de 158 aspiratrices et 216 laveuses pour assurer le nettoiement de 2.900 km de trottoirs alors que la mécanisation des tâches est indispensable pour améliorer la propreté ;

Considérant que ces crédits ne sont pas à l’échelle des besoins dans la mesure où l’arrondissement le plus important bénéficiera seulement de 44.500 € par an, alors qu’une aspiratrice de trottoirs électrique coûte plus de 150.000 € ;

Considérant que les critères de répartition proposés omettent de tenir compte de la densité d’emplois de certains quartiers et que la délibération ne permet pas en l’état de connaître la répartition des crédits ;

Considérant que l’un des principaux problèmes du STPP est l’insuffisance de maintenance des engins de nettoiement, la vétusté du parc entraînant de longues immobilisations et le matériel neuf n’étant pas pleinement opérationnel ;

Considérant que ce micro budget d’investissement ne saurait être un moyen pour l’échelon central de se dédouaner de ses responsabilités ;

Sur proposition de Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET, Jean-François LEGARET, Florence BERTHOUT,  Jean-Pierre LECOQ, Jeanne d’HAUTESERRE, Delphine BURKLI, Philippe GOUJON, Claude GOASGUEN, Brigitte KUSTER et les élus du groupe les Républicains

Emet le vœu que la Maire de Paris :

    • porte à 5 M€ les crédits d’investissements alloués aux mairies d’arrondissements en 2017 ;
    • précise les critères utilisés pour la répartition des crédits entre arrondissements et que ceux-ci tiennent compte de la densité d’emplois ;
    • précise dans la délibération les crédits affectés à chaque arrondissement ;
    • prévoit un marché à bon de commande commun pour réduire les coûts d’acquisition du matériel pour les mairies d’arrondissement ;
    • délègue aux maires d’arrondissement, dans le cadre de la réforme du statut de Paris, la compétence en matière de propreté, avec des moyens humains, techniques et financiers propres ;
    • présente dans les plus brefs délais le plan complémentaire de propreté qu’elle a annoncé en avril dernier.