Restez informés

Voeu relatif à des études complémentaires dont une promenade de Bastille à Charenton – Septembre 2016

23 septembre 2016

Présenté par Valérie Montandon et les élus du groupe les Républicains

Rattaché au projet de délibération 2016 SG 29

Relatif à des études complémentaires dont une promenade de Bastille à Charenton

Vu la délibération 2015 SG 42 relative à l’aménagement des berges de Seine- Liaison bastilles/Tour Eiffel et l’approbation du bilan de concertation préalable et approbation du projet ;  

Vu la délibération 2015 SG 14 relative à l’aménagement des berges de Seine-liaison Bastille / Tour Eiffel

Vu la délibération 2014 DVD 1028

Vu le vœu de l’exécutif des conseils de Paris du 16 et 17 juin 2014 afin que soient lancés des études pour constituer une continuité piétonne et cyclable le long de la Seine visant à relier les Bois de Boulogne et  de Vincennes en concertation avec les communes riveraines.

Vu le vœu adopté en conseil d’arrondissement du 5 décembre 2011 relatif au rétablissement de la continuité piétonne sur la berge rive droite,

Vu le vœu adopté en conseil d’arrondissement du 5 décembre 2011 relatif à la diversification des usages Port de Bercy aval

Considérant l’avis défavorable de la commission d’enquête publique sur le projet de piétonnisation des voies sur berges ;

Considérant que le rapport de la commission de l’enquête publique mentionne « qu’il faudrait une étude complète, avec les axes de reports, en prenant en référence la situation de 2016 et précisant les allongements de temps de parcours » et « déplore le rejet opposé par la Ville aux demandes faites lors des séances du Conseil de Paris de demandes d’études complémentaires »

Considérant que la commission appelle au renforcement des transports en commun « concomitamment » (p 54), or la Ville n’a présenté qu’un prolongement de la ligne de bus 72 « à une échéance non déterminée, au mieux en 2017 » et que les projets conséquents ne devraient pas se concrétiser avant 202, « cette absence d’accompagnement immédiat ou rapide du projet par une amélioration de l’offre de transport en commun a justifié les demandes de « moratoire » ou de report de la fermeture des voies sur berges (p 55) ;

Considérant que la commission d’enquête alerte sur le fait qu’il est  «difficile d’évaluer l’impact global du projet sur la qualité de l’air dans Paris ne prenant en compte que le flux de véhicules qui continueront à circuler sur les quais hauts » et que « AirParif a noté une hausse de la pollution les jours de fermeture de la VGP lors de la crue de juin » ;

Considérant qu’au cours de l’année 2011, les conseils de quartier Bercy et Gare de Lyon/Aligre se sont réunis en un « groupe de travail interquartier » et ont travaillé à des propositions d’aménagements sur l’ensemble des berges du port de l’Arsenal à Charenton afin de supprimer les discontinuités en permettant l’accès au public de toutes les berges de Seine.

Considérant que parmi les propositions desdits conseils de quartier figurait l’élargissement du  chemin qui relie Bercy Charenton au port de l’Arsenal ;

Considérant que le programme municipal de la candidate Anne Hidalgo mentionnait : «Je renforcerai les usages du fleuve et ses berges en complétant les continuités piétonnes et en favorisant les transports par l’eu. Nous travaillerons aussi pour que les quartiers des bords de Seine retrouvent des liens plus paisibles avec le fleuve, dans le 12e avec la transformation de l’A4 en liaison avec Charenton … »

Considérant que le projet de création de pontons reliant la bastille à Bercy Charenton est donc en adéquation avec les engagements de campagne de la candidate Anne Hidalgo ;

Considérant que le projet de la municipalité tel que présenté engendre une réduction de la place de la voiture sans proposition d’alternative et que l’élargissement du quai qui relie Bercy Charenton au port de l’Arsenal offrirait un lieu de promenade au fil de la Seine sans aucun impact sur les axes de circulation ;

Considérant qu’il serait regrettable que les habitants des arrondissements périphériques tels que le 12e arrondissement pâtissent des inconvénients des reports de circulation et des trajets allongés sans pouvoir bénéficier des installations à proximité immédiate ;

Considérant que la continuité de l’axe bastille / Charenton relierait ainsi les villes voisines et s’inscrit dans le cadre du Grand Paris et la volonté de relier Paris à sa banlieue ;

Valérie Montandon et les élus du groupe les Républicains émettent le vœu :

  • que soient lancées des études relatives à la continuité piétonne et cyclable le long de la Seine, du port de l’Arsenal à Charenton, sans atteintes aux voies de circulations routières actuelles, notamment par la création de structures, de type ponton, sécurisant les parties les plus étroites de ses berges.