Restez informés

Voeu relatif à la DEVE 152 – Novembre 2017

16 novembre 2017

Voeu relatif à la DEVE 152

Déposé par Valérie Montandon et les élus du groupe les Républicains

 

Considérant que le Conseil de Paris adopte à ce même Conseil le Plan Climat qui vise notamment à désimperméabiliser les sols, après le vote de la stratégie de résilience en septembre ;

Considérant que le rapport de la Direction régionale et interdépartementale de l’environnement et de l’énergie émet un avis défavorable sur le projet de baignade Daumesnil ;

Considérant que l’inspectrice des Sites regrette les choix retenus par la Ville de Paris, notamment quant à l’implantation du projet, et déplore le manque de mesures d’accompagnement environnementales ;

Considérant que selon ce même rapport « le maintien de l’état et de l’aspect du site et la pérennité de ses caractéristiques paysagères et naturelles » ne sont pas garantis en raison de la fréquentation probable du site ;

Considérant que l’avis de l’inspection des sites conclut que « la modification du miroir d’eau par le caractère maçonné de la zone de baignade, l’artificialisation des sols et la dégradation du couvert arboré portent une atteinte certaine au site et au lieu-emblème du caractère pittoresque du Bois de Vincennes, motif fondateur de son classement » ;

Considérant que cet aménagement conduit à excaver 8.450 m3 du lac Daumesnil , 1.800 m3 de l’Île de Bercy et 4.700 m3 de clairière, à construire 250m de mur de soutènement en béton, à poser 150 plots en béton et à construire un volume de béton de 208 m2 de surface et 8m de hauteur sous la berge ;

Considérant que l’ensemble des associations composant la commission départementale de la nature, des paysages et des sites ont voté contre ce projet ;

Considérant que le premier dossier déposé auprès de la direction qui s’occupe de la protection des personnes à la Préfecture de Police a émis un avis défavorable ;

Considérant qu’au-delà des préoccupations écologiques, les élus ne disposent pas suffisamment d’éléments concernant des études sanitaires de la qualité de l’eau et ne peuvent ainsi pas statuer sur cette délibération ;

Valérie Montandon et des élus du groupe les Républicains demande à la Maire de Paris de retirer cette délibération du vote de Conseil de Paris en attendant que le élus disposent d’informations plus sincères et complètes concernant les impacts écologiques sur le site et des études sanitaires pour les futurs baigneurs.