Restez informés

Voeu relatif à la création d’une section internationale de langue russe au collège Raymond Queneau (5e) – Février 2015

10 février 2015

Voeu déposé par Florence BERTHOUT et les élus du groupe UMP au Conseil de Paris, relatif à la création d’une section internationale de langue russe au collège Raymond Queneau (5e)

Considérant que les sections internationales accueillent dans une même classe des élèves français et étrangers ;

Considérant que la Principale du collège Raymond Queneau porte un projet ambitieux de lancement d’une section internationale en langue russe dans son établissement ;

Considérant que ce projet a été voté à l’unanimité par les membres du Conseil d’établissement en fin d’année 2014 ;

Considérant que le collège Raymond Queneau propose un enseignement en langue russe depuis plus d’une trentaine d’années qui est très suivi notamment en raison de la présence importante d’une communauté russophone dans le Ve arrondissement ;

Considérant que la Principale a déjà pu avoir de premiers échanges avec l’Ambassade de Russie en France lors d’un entretien qui s’est tenu avant les vacances de Noël ;

Considérant que le projet du collège Raymond Queneau est aujourd’hui bloqué en raison de l’absence d’une convention qui stipulerait la possibilité d’une Section Internationale russe en collège, seul le terme « lycée » étant utilisé dans la convention existante ;

Considérant que la Ministre de l’Éducation nationale doit se rendre en Russie dans les prochaines semaines ;

Florence BERTHOUT et les élus du groupe UMP émettent le vœu que la Maire de Paris  puisse faciliter les échanges avec le Ministère de l’Éducation nationale pour envisager la modification de la convention passée entre la Ministère de l’Éducation nationale de la République Française et le Ministère de l’Éducation et de la Science de la fédération de Russie pour la création de sections internationales de langue russe dans les collèges français, et ainsi permettre la création d’une section internationale de langue russe au collège Raymond Queneau.