Restez informés

Voeu relatif à la hausse des tarifs des marchés découverts alimentaires – rattaché au projet de délibération sur la modification des tarifs des marchés découverts alimentaires – Décembre 2014

11 février 2015

Vœu rattaché à la délibération 2014 DDEEES 1240
déposé par Geoffroy BOULARD et les élus du groupe UMP relatif à la hausse des tarifs des marchés découverts alimentaires

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de conseil municipal,

Considérant que la Ville de Paris compte actuellement 72 marchés découverts alimentaires qui se répartissent sur l’ensemble des arrondissements parisiens et que le principe du renouvellement de la délégation de service public pour ces 71 marchés a été adopté lors du Conseil de Paris du 20 et 21 octobre 2014.

Considérant que les commerçants connaissent un contexte économique difficile,

Considérant que malgré l’augmentation de 30% des droits de place en 2008,  la Ville de Paris n’a pas respecté ses engagements pris en 2008 en matière de services appiortés aux commerçants ;

  • insuffisante propreté des lieux de marchés mis à disposition par la Ville à l’ouverture des marchés découverts alimentaires
  • absence de réfection des certaines chaussées et d’un entretien régulier des pieds d’arbres pour améliorer l’accueil et la sécurité des clients
  • absence de signalétique visible à l’entrée des marchés informant les habitants sur les horaires et le nombre de commerçants,

Considérant la difficulté réelle de remplir et pérenniser les emplacements des marchés biologiques (par exemple Brancusi)

Considérant que le remplacement des sacs en plastique par des sacs biolodégardables compostables ou 100% papier va augmenter les frais généraux des commerçants,

Considérant que la collecte des fruits et légumes invendus et redistribués aux plus démunis existe déjà et ne nécessite pas de places réservées,

Considérant que les tarifs des cours de cuisine proposés par la Ville restent prohibilitifs,

Sur proposition de Geoffroy Boulard et des élus du groupe UMP,

Émet le vœu que la Ville de Paris :

  • renonce à l’augmentation annuelle de 2.5% pour les commerçants abonnés, et de 5% pour les commerçants volants qui est injustifiée ;
  • procède sans délais à un audit général de ces marchés et procède un contrôle régulier du respect du cahier des charges de la délégation de service public ;
  • étudie la mise aux normes de l’infrastructure de base des marchés découverts alimentaires et biologiques : accès facilité à l’eau et à l’électricité, ainsi que la propreté des lieux mis à disposition par les services aux commerçants ;
  • engage une politique ambitieuse de valorisation et d’amélioration de l’attractivité de ces marchés : signalétique, information, animations commerciales, mise en valeur des lieux.