Restez informés

Voeu relatif à la marche des dignités – Décembre 2015

10 décembre 2015

Vœu présenté par Jérôme Dubus et les élus du groupe les Républicains

Relatif à la marche des dignités

Considérant que les organisateurs veulent que « les immigrés et leurs enfants marchent pour leur dignité » ;

Considérant que le principe de la liberté d’expression doit être défendue ;

Considérant qu’il y a dans les sociétés démocratiques des limites à la liberté d’expression comme :
–    les diffamations et les injures,
–    l’apologie ou la provocation à commettre certains crimes ou délits, telles l’apologie des crimes de guerre ou contre l’humanité, des actes de terrorisme ou la provocation à ces actes,
–    les diffamations et injures envers les personnes à raison de leur appartenance, réelle ou supposée, à une nation, une ethnie, une race ou une religion déterminée.

Considérant que sur les différentes images relatives à la marche des dignités (préparation filmée la semaine d’avant +vidéo de Tariq Ramadan + images de la manifestation), entend ou on voit les phrases suivantes :
–     « Qu’on leur rende leur humanité » (Amadou Ka, Président des invisibles),
–    « Il y a un racisme d’état » (Amal Bentounsi, fondatrice de Urgence notre police assassine),
–     « Aujourd’hui en France, la justice n’est pas rendue quand ces policiers commettent des crimes en toute impunité ». « Si vous n’avez pas la bonne couleur de peau, vous pouvez mourir aux mains de la police » (Amal Bentounsi, fondatrice de Urgence notre police assassine),
–    il y a une « invisibilisation des non blancs » de la part des blancs (Sihame Assbague, présidente de Contrôle au faciès),
–    « De Ferguson à Clichy, de Paris à Gaza, qui sème la « hogra » (=mépris de celui qui abuse de sa force pour dominer, ndlr), récolte l’intifada. » (scandé par la foule),
–     « Qui vend des armes récolte des refugiés » (pancarte brandie),
–    « Je ne m’assimilerai pas à des colons » (pancarte brandie),
–    «Les seuls étrangers sont les flics dans nos quartiers !» (pancarte brandie),
–    … ;

Considérant que nous vivons dans un Etat de droit et dans une démocratie ;

Considérant que sans en arriver devant les tribunaux, ces différentes expressions sont de nature à nuire au « vivre-ensemble » et à dresser les communautés les unes contre les autres au lieu de faire exister des individus ensemble dans la République ;

Jérôme Dubus et les élus du groupe les Républicains émettent le vœu que le conseil de paris
–    Condamne les messages anti-républicains véhiculés par certaines associations organisatrices de la marche des dignités et qui tendent à remplacer une lutte des classes par une lutte des identités.