Restez informés

Voeu relatif à la mise en place d’une labellisation des salons de massage pour lutter contre la prostitution dissimulée – Mars 2015

11 mars 2015

Vœu à la Maire de Paris présenté par Delphine Bürkli, Florence Berthout, Jean-Pierre Lecoq, Rachida Dati, Philippe Goujon, Claude Goasguen, Brigitte Kuster et les élus du groupe UMP relatif à la mise en place d’une labellisation des salons de massage pour lutter contre la prostitution dissimulée.  

Considérant l’essor des salons de massage à Paris recouvert sous les vocables « instituts de beauté » ou « salons de relaxation » depuis dix ans ;

Considérant la présence de plus de 500 établissements « d’entretien corporels ou de soins de beauté » référencés par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris à Paris;

Considérant qu’un grand nombre de ces établissements sont suspectés d’être en réalité des lieux de prostitution dissimulée où des femmes sont exploitées et maltraitées par des réseaux mafieux, ce qui est intolérable dans une capitale comme Paris;

Considérant qu’en octobre  dernier, un réseau de prostitution dans trois salons de massage du 9e situés rue de Bellefond, rue Manuel et rue de Dunkerque, a été démantelé par la Brigade de Répression du Proxénétisme et qu’en novembre un salon de massage a été fermé rue de Trévise. Ces démantèlements font suite à la fermeture de onze salons de massages disséminés dans les 9e, 17e et 18e arrondissements en octobre 2013 et de huit autres situés dans les 2e, 3e, 4e, 9e et 18e en mars 2014 ;

Considérant que ces établissements n’hésitent pas à faire leur publicité sur Internet voire sur leurs propres vitrines pour des services à caractère sexuel;

Considérant la confusion créée par ces pratiques et l’impact économique et moral très négatif sur les établissements respectables offrant des services de massage de relaxation de qualité;

Considérant la volonté des fédérations professionnelles des masseurs de relaxation, la FFMTR et la FFMBE, de procéder à une campagne de certification et d’agrément des acteurs de la profession ;

Considérant le projet du futur contrat parisien de prévention et de sécurité en sa fiche action 3.5 « lutte contre le proxénétisme »;
Considérant la nécessité d’informer de manière claire et directe les Parisiens de la qualité des établissements situés à proximité de chez eux;

Pour ces motifs, Delphine Bürkli, Florence Berthout, Jean-Pierre Lecoq, Rachida Dati, Philippe Goujon, Claude Goasguen, Brigitte Kuster et les élus du groupe UMP émettent le vœu que la Maire de Paris :

  • lance, en lien avec le Préfet de Police et les fédérations professionnelles, une campagne de labellisation des salons de massage respectant une charte éthique de bonne conduite.