Restez informés

Voeu relatif à la préservation de la chapelle Sainte Rita – Septembre 2016

23 septembre 2016

Déposé par Philippe GOUJON, Jean-François LAMOUR, Claire de CLERMONT-TONNERRE, Pascale BLADIER-CHASSAIGNE, Sylvie CEYRAC, Daniel-Georges COURTOIS et les élus du groupe les Républicains relatif à la préservation de la chapelle Sainte Rita.

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil municipal

Considérant que la chapelle Sainte Rita, sis 27 rue François Bovin 75015 Paris, édifié entre 1898 et 1903 par les architectes Paul Gravereaux et Théodore Judlin à l’occasion de l’exposition universelle, premier édifice à allier le béton avec le néo-gothique, revêt par la même un intérêt historique et patrimonial certain.

Considérant la forte mobilisation des riverains et de défenseurs dans toute la France de cette chapelle qui constitue un lieu de mémoire, un point de repère et un marqueur de l’identité du quartier en tant qu’élément singulier de son patrimoine.

Considérant le projet d’un promoteur de démolir cet édifice afin d’y réaliser un immeuble d’une vingtaine de logements principalement privés et d’un parking.

Considérant le projet architectural présenté, totalement inadapté au paysage urbain, alignant sur 7 étages une façade massive et terne, type blockhaus percé de rares ouvertures.

Considérant que cette chapelle mérite d’être préservée dans sa forme
actuelle et réhabilitée.

Considérant que le promoteur est détenteur que d’une simple promesse de vente et que l’entreprise de démolition a été doublement verbalisée par la Préfecture de Police et la Mairie de Paris pour irrégularités dans la préparation du chantier et pour mise en danger du public.

Considérant les décisions de justice contradictoires concernant l’évacuation de l’église

Considérant l’expulsion sans sommation et sans ménagement par les forces de l’ordre des fidèles pendant une messe au moyen de gaz lacrymogènes, d’un prêtre et d’élus qui s’interposaient à l’extérieur du bâtiment en vue de négocier un processus d’évacuation plus adéquat, les occupants du lieu n’opposant aucune résistance autre que pacifique.

Considérant qu’aucune urgence n’imposait une telle expulsion et que le Conseil d’Etat offrait au Préfet de Police la possibilité de contester l’ordonnance d’expulsion, en prévision de désordres publics bien supérieurs au maintien des occupants dans les lieux.

Considérant les expertises toujours en cours devant les tribunaux relatives à l’amiantage du bâtiment.

Considérant la réunion prochaine des représentants de différents cultes avec le promoteur en vue du rachat de cette église tel qu’envisagé depuis plusieurs mois, évitant ainsi sa destruction;

Considérant l’opposition de la majorité des élus du 15éme et de nombreux riverains à la destruction ;

Sur proposition de Philippe GOUJON, Jean-François LAMOUR, Claire de CLERMONT-TONNERRE, Pascale BLADIER-CHASSAIGNE, Sylvie CEYRAC, Daniel-Georges COURTOIS et les élus du groupe les Républicains formule le vœu :

 

  • que la Maire de Paris et le Préfet de Police mettent en œuvre tout moyen pour empêcher la destruction de la chapelle Sainte Rita.