Restez informés

Voeu relatif à la prévention et la lutte contre le fanatisme religieux au sein des services de la Ville – Février 2015

10 février 2015

Déposé par Geoffroy BOULARD, Frédéric PECHENARD et les élus du groupe UMP
 
Relatif à la prévention et la lutte contre le fanatisme religieux au sein des services de la Ville de Paris

La presse a relaté dans un article daté du 10 janvier 2015 que l’un des terroristes islamistes auteurs des attentats avait été employé par la Ville de Paris entre 2007 et 2009, dans les services de propreté des XXe, IXe-Xe, XVIIe, XIVe et XVIIIe arrondissements, en qualité d’ambassadeur du tri en tant qu’emploi jeune, dans le cadre d’un contrat de trois ans payé au smic qui n’est pas allé jusqu’à son terme.

Considérant que l’encadrement de cet individu avait détecté des « problèmes de comportement » qui avaient motivé son licenciement ;

Considérant que le rôle des élus est de prévenir ce genre de situation pour assurer la sécurité de parisiens, améliorer le fonctionnement de l’administration parisienne et les conditions de travail de ses agents et dans le respect des valeurs républicaines auxquelles les élus parisiens sont attachés ;

Considérant qu’il convient de répondre aux inquiétudes légitimes de nos concitoyens, et de s’assurer que les dispositions nécessaires ont été mises en œuvre par la Ville de Paris ;

Sur proposition de Geoffroy BOULARD, Frédéric PECHENARD et les élus du groupe UMP :
 
Le Conseil de Paris émet le vœu que la Maire de Paris informe le Conseil de Paris :

  • sur le nombre de cas relevant du fanatisme religieux au sein de personnes travaillant dans ou pour les services de la Ville, signalés chaque année dans l’administration parisienne depuis 2009 et communiqués à la Préfecture de Police, ainsi que sur le nombre de ruptures contractuelles anticipées à l’initiative de la Mairie de Paris ;
  • sur les dispositions prises pour prévenir et lutter contre le fanatisme religieux au sein du personnel travaillant dans les équipements municipaux et départementaux ;
  • plus précisément sur les mesures prises pour prévenir ce type de situation tant au niveau du processus de recrutement que de l’emploi des agents contractuels, vacataires et en particulier des animateurs du domaine périscolaire.