Restez informés

Voeu relatif à la restauration de l’Eglise La Madeleine – Juillet 2014

13 février 2015

Vœu présenté par Jeanne d’Hauteserre, Catherine Lécuyer et les élus du groupe UMP

Relatif  à la restauration de l’Eglise La Madeleine

Considérant que l’église de La Madeleine est un bâtiment classé Monument Historique situé au cœur d’un quartier de Paris accueillant chaque année plusieurs millions de touristes ;

Considérant qu’avec sept cent mille visiteurs, c’est le troisième monument cultuel de Paris le plus visité après Notre Dame et le Sacré Cœur ;

Considérant que son majestueux péristyle, œuvre de Pierre Vignon, est très endommagé et que ses voûtes sont recouvertes de filets, pour retenir les pierres qui chutent ;

Considérant qu’à l’intérieur, trois coupoles de la nef et la partie centrale de la première travée sont fissurées et protégées depuis une vingtaine d’année par des filets pour éviter les chutes d’éléments de stucs du décor ;

Considérant que son état s’aggrave, et que des travaux urgents sont à prévoir :

 

  • Le porche de l’entrée de l’église est soutenu par un échafaudage inesthétique visible derrière les colonnades, et ce, depuis 1998, malgré les demandes répétées de la mairie du 8ème ;
  • La corniche Est est dans un tel état que des interventions de sécurité provisoires sont en cours : les filets qui retiennent les chutes de pierres ne sont plus assez solides et doivent être vidés, et des tunnels devant les entrées Est protégeront les passants des chutes de pierres ;

Considérant que La Madeleine mérite bien plus que quelques mesures provisoires de sécurité, mais qu’il est urgent de prévoir un calendrier de travaux pour une véritable restauration.

Considérant qu’un vœu en Conseil de Paris demandant « que le maire de Paris considère comme une des priorités de la mandature la restauration et l’entretien des édifices cultuels dont la ville est propriétaire », a été adopté le 20 mai dernier à l’unanimité.

Jeanne d’Hauteserre, Catherine Lécuyer et les élus du groupe UMP émettent le vœu : 

  • qu’un budget soit alloué à la restauration des parties prioritaires de cet établissement et que des travaux soient engagés dans les plus brefs délais.