Restez informés

Voeu relatif à la sollicitation des « bons samaritains » et au déploiement de défibrillateurs sur le mobilier urbain parisien – Mai 2015

28 mai 2015

Déposé par Delphine Bürkli, Jean-Baptiste de Froment, Gypsie Bloch et les élus du Groupe UMP relatif à la sollicitation des « bons samaritains » et au déploiement de défibrillateurs sur le mobilier urbain parisien.

Considérant que 50 000 personnes décèdent par an en France d’un arrêt cardiaque ;

Considérant qu’il est recommandé que soit prévu 1 défibrillateur pour 1000 habitants;

Considérant qu’un effort de dotation doit être impulsé par la Ville de Paris pour mieux équiper Paris en défibrillateurs ;

Considérant que cet effort de dotation doit prendre appui sur les nouvelles technologies et le mobilier urbain innovant ;

Considérant que plusieurs entreprises proposent des solutions de mobilier urbain avec des défibrillateurs intégrés à l’exemple de la ville de Boulogne-Billancourt;

Considérant par ailleurs qu’une personne atteinte d’une crise cardiaque qui reste sans secours perd jusqu’à 10 % de chances de survie par minute, il est un motif d’intérêt général non seulement d’accroître le nombre de défibrillateurs présents sur l’espace public et de créer un réseau de personnes impliquées (dites « Bons Samaritains ») capables de porter les premiers secours en situation d’urgence ;

Considérant la mise en place d’un groupe de travail par la Mairie qui aura à étudier les propositions formulées par les groupes politiques et les arrondissements ;

Delphine Bürkli, Jean-Baptiste de Froment, Gypsie Bloch et les élus du Groupe UMP émettent le vœu :

  • Que l’initiative de géolocalisation des « Bons Samaritains », ces personnes civiles, volontaires, formées aux gestes de premier secours, et donc mobilisables par les services d’urgence à tout moment, soit soutenue par la Ville de Paris ;
  • Que, suivant l’exemple d’autres municipalités d’Île-de-France, le 9e soit l’arrondissement-pilote pour expérimenter des défibrillateurs intégrés dans du mobilier urbain à l’exemple des stations autolib afin d’améliorer le quadrillage du réseau de défibrillateurs d’une part, et la visibilité de ceux-ci d’autre part.