Restez informés

Voeu relatif à la vidéoverbalisation – Mai 2015

27 mai 2015

Déposé par Philippe GOUJON, Frédéric PECHENARD et les élus du groupe UMP

Relatif à la vidéoverbalisation

 

Considérant que depuis le 11 mai dernier, près de 60 kilomètres de voies sont placés sous vidéoverbalisation après une expérimentation de 24 mois sur 40 kilomètres d’axes  ;

Considérant que la Préfecture de Police utilise à cette fin les caméras du Plan de Vidéoprotection Pour Paris alors qu’elles ont été installées avant tout pour assurer la sécurité des Parisiens ;

Considérant que l’Unité de VidéoVerbalisation de la Préfecture de Police comprend 6 policiers qui n’ont pour mission que de traquer les infractions routières ;

Considérant que le montant de l’amende pour stationnement dans un couloir de bus est de 135 €, celle pour circulation dans un couloir de bus de 90 € ;

Considérant que l’an dernier 45.000 PV ont été dressés pour la verbalisation des infractions dans les couloirs de bus ;

Considérant qu’une fraction des recettes est rétrocédée aux communes sur le territoire desquelles sont dressées les amendes de police relatives à la circulation routière ;

Considérant que la Préfecture de Police a recensé 240 emplacements de caméras supplémentaires pour renforcer le réseau actuel ;

Considérant que la Ville de Paris s’oppose à ce que plus de 160 caméras soient installées, notamment pour des raisons budgétaires ;

Sur proposition de Philippe GOUJON, Frédéric PECHENARD et des élus UMP, émet le vœu :

  • que la Préfecture de Police respecte la destination des caméras du PVPP en les utilisant prioritairement pour lutter contre la délinquance, même s’il est indispensable de lutter contre les infractions routières ;
  • que les recettes rétrocédées à la Ville de Paris soient utilisées pour accompagner le développement de la vidéoprotection dans les secteurs qui le nécessitent ;