Restez informés

Voeu relatif à l’adaptation du secteur des taxis parisiens au numérique – Avril 2015

13 avril 2015

Présenté par Alexandre VESPERINI, Julie BOILLOT et les élus du Groupe UMP
Relatif à l’adaptation du secteur des taxis parisiens au numérique

Considérant la nécessité de moderniser le transport par taxis des Parisiens et des touristes, en améliorant la lisibilité, l’accueil et la simplicité de l’usage du taxi à Paris ;

Considérant la concurrence exercée par les véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC) à l’égard des taxis traditionnels ;

Considérant l’engagement des centrales à améliorer et fluidifier la prise en charge des personnes par les taxis ;

Considérant la nécessité de repenser la pertinence du nombre et de l’emplacement des bornes de taxis ;

Considérant la volonté affichée par la Ville de Paris, à travers le lancement des deux applications « Paris Taxis » et « Paris Taxis Pro », de soutenir ce mode de transport ;

Considérant les difficultés techniques de ces applications, lesquelles ne permettent pas de situer la présence des taxis disponibles, seul le nombre de bornes étant mentionné sur les cartes ;

Considérant qu’au vu de ces difficultés, les artisans-taxis ont délaissé le recours à l’application Paris Taxis Pro ;

Considérant la déception des utilisateurs potentiels et son impact particulièrement négatif pour l’image de Paris auprès des touristes (commentaires et communication sur les blogs, réseaux sociaux et forums, articles dans la presse spécialisée…) ;

Considérant le décalage entre d’une part les dépenses engendrées par le développement de ces applications (112 671 euros, selon les sources de la Ville de Paris rapportées dans FrenchWeb) et d’autre part, l’échec majeur qu’elle a subi tant en terme d’utilisation que de réputation ;

Alexandre VESPERINI, Julie BOILLOT et des élus du Groupe UMP,  émettent le vœu que :

  • La maire de Paris établisse rapidement un point de situation sur les applications « Paris Taxis » et « Paris Taxis Pro », afin de disposer des informations sur leur coût, sur les raisons de leur échec ainsi que sur les pistes d’amélioration de ce dispositif ;
  • Un plan « e-taxis » est lancé dans les prochains mois, associant les compagnies regroupant les artisans taxis, pour adapter le secteur aux nouvelles technologies et à l’évolution des attentes des consommateurs, dans le cadre de l’amélioration de l’attractivité touristique de la capitale.