Restez informés

Voeu relatif à l’étude d’un relèvement de la taxe de séjour pour l’hôtellerie de 3 étoiles et plus – Septembre 2014

12 février 2015

Vœu déposé Pierre Lellouche, Jean-François Legaret, Delphine Bürkli, et les élus du groupe UMP
Relatif à l’étude d’un relèvement de la taxe de séjour pour l’hôtellerie de 3 étoiles et plus

Considérant qu’en juillet 2014, grâce la mobilisation des députés du groupe UMP, le projet de relèvement de la taxe de séjour avait fini par être repoussé.

Considérant que certains membres de la Majorité avaient clairement manifesté leur ambition de taxer les hôteliers au prix fort, en soutenant un quintuplement de la taxe de séjour dans les communes pour les hôtels 3, 4 et 5 étoiles.

Considérant que, le Premier ministre, le ministre des Affaires étrangères et du Tourisme, ainsi que le ministre de l’Économie avaient vivement critiqué cette hausse disproportionnée et contraire aux bonnes intentions alors affichées : baisser les taxes et les impôts des Français.

Considérant que le relèvement de la taxe de séjour révèle d’une méconnaissance totale du secteur touristique et de sa réalité économique.

Considérant que cette mesure n’aura pour seule conséquence que d’affaiblir la compétitivité et l’attractivité de notre capitale.

Considérant qu’elle sanctionnera un secteur essentiel de l’économie parisienne, nuira à l’emploi, et fera peser le poids des errements budgétaires de la Majorité municipale sur des professionnels du tourisme qui subissent l’overdose fiscale qui frappe notre pays depuis deux ans.

Considérant la récente annonce de la maire de Paris qui souhaite appliquer le relèvement de la taxe de séjour aux hôtels 3 étoiles et plus, ce qui correspond à une majorité des établissements parisiens.

Pierre Lellouche, Jean-François Legaret, Delphine Bürkli, et les élus UMP du Conseil de Paris émettent le vœu suivant :

Que l’exécutif municipal n’entrave pas la concertation menée par le ministère des Affaires étrangères avec tous les acteurs du secteur touristique ;

Que la ville de Paris lance, dans les meilleurs délais, une concertation des professionnels du secteur à laquelle seront associés les maires d’arrondissement, ainsi que les élus représentants des groupes politiques.