Restez informés

Voeu relatif à l’extension du Plan de vidéoprotection pour Paris – Décembre 2014

16 février 2015

Déposé par Philippe GOUJON, Frédéric PECHENARD et les élus du groupe UMP
Relatif à l’extension du Plan de Vidéoprotection Pour Paris

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil municipal,

Considérant que la vidéoprotection concourt efficacement à l’élucidation des faits de délinquance et joue un rôle dissuasif non négligeable contre la commission d’infraction,

Considérant que le Ministre de l’Intérieur a estimé devant la mission d’information parlementaire sur la lutte contre l’insécurité sur tout le territoire qu’elle constituait : « un extraordinaire outil d’élucidation des actes de délinquance constatés »  ;

Considérant qu’il s’agit d’un instrument précieux pour les policiers, aussi bien pour traiter la délinquance de voie publique quotidienne que pour assurer la protection contre les menaces terroristes ;

Considérant que les premiers bilans attestent de l’utilité du PVPP avec l’arrestation de 10.000 personnes entre décembre 2011 et novembre 2014 ;

Considérant que le nombre restreint de caméras conduit à limiter l’efficacité du PVPP, alors que le réseau de transport est plus densément équipé par la RATP ;

Considérant que 60 % des délinquants interpellés à Paris n’y résident pas, démontrant la nécessité d’agir sur l’ensemble du bassin de délinquance ;

Considérant que le PVPP comprenait des coûts fixes (équipements des commissariats, déploiement de la fibre optique), ce qui rend la pose de caméras complémentaires moins onéreuse ;

Considérant que le Fond Interministériel de Prévention de la Délinquance comporte en 2014 une enveloppe de 19 M€ pour le développement de la vidéoprotection ;

Sur proposition de Philippe GOUJON, Frédéric PECHENARD et des élus du groupe UMP, émet le vœu que :
le Ministre de l’Intérieur étudie l’extension de la vidéoprotection à Paris et sur l’ensemble de la zone de la police d’agglomération ;

  • Les bailleurs sociaux implantent la vidéoprotection dans les ensembles immobiliers sociaux qui le nécessitent ;
  • La Mairie de Paris étude le renforcement de la vidéoprotcetion dans les équipements publics qui le nécessitent