Restez informés

Voeu relatif au Conseil Parisien de la musique à Paris – Octobre 2014

12 février 2015

Présenté par Nathalie Fanfant, Catherine Dumas, François-David Cravenne, Thierry Hodent, Grégoire Chertok, Céline Boulay-Esperonnier, Stéphane Capliez, Danièle Giazzi et les élus du groupe UMP relatif au Conseil Parisien de la musique à Paris

Considérant que la culture a besoin d’espaces de liberté pour voir émerger l’expression de formes artistiques riches de leur diversité ;

Considérant que Bruno Julliard projette de créer un Conseil Parisien de la Musique dédié aux musiques actuelles et réunissant les acteurs privés et publics de la filière musicale ;

Considérant que c’est une bonne chose que dans ce conseil, il soit prévu de mélanger les acteurs publics et privés du secteur ;

Considérant qu’il faut aller plus loin et ne pas réduire la musique à Paris aux musiques actuelles – surtout avec l’actualité liée à la musique classique dans la capitale ;

Considérant qu’il faut aller plus loin et co-créer un tel conseil de concert a minima avec des communes voisines volontaires car aucun artiste « parisien » ne se limite aux frontières du périphérique ;

Considérant que nous aurions d’ailleurs préféré faire partie d’une instance territoriale d’un CNM qui aurait eu plus de poids et de potentiels d’action sur le territoire ;

Considérant que la Ville de Paris n’est pas responsable dans l’arrêt du Centre National de la Musique ;

Considérant que nous refusons l’instrumentalisation et l’institutionnalisation des politiques de la culture par l’exécutif parisien ;

Considérant que ce Conseil a besoin de moyens pour fonctionner afin de ne pas être un n-ième conseil et qu’il soit utile au secteur ;

Considérant que nous savons que la Ville ne se permettrait pas de créer un n-ième Conseil sans le doter de réels moyens de fonctionner et de travailler ;

Considérant que la Ville ne peut pas se permettre vis-à-vis de l’Etat et du Centre National des Variétés de créer un organisme qui concurrence et entrave le fonctionnement du Centre National des Variétés, élargi ou pas ;

Nathalie Fanfant, Catherine Dumas, François-David Cravenne, Thierry Hodent, Grégoire Chertok, Céline Boulay-Esperonnier, Stéphane Capliez, Danièle Giazzi et l’ensemble des élus du groupe UMP demandent à la Maire de Paris et à son premier adjoint que :

  • Le Conseil Parisien de la Musique compte des conseillers de Paris issus de tous les groupes représentés au Conseil de Paris ;

  • Le Conseil Parisien de la Musique se saisisse de tous les dossiers relatifs à la politique de la Musique à Paris y compris prioritairement de la Philharmonie ; mais aussi les disciplines souvent oubliées de l’exécutif parisien et qui font pourtant battre le cœur culturel de Paris comme le jazz, la chanson française ou l’électro ;

  • Le Conseil Parisien de la Musique soit doté d’un budget propre et de commissions d’attribution d’aides fondées sur les aspects artistiques de la création musicale en redéployant des crédits Ville et donc sans augmentation budgétaire ;

  • Le Conseil Parisien de la Musique redéploye du personnel de la Ville sans embauche supplémentaire et se réunisse dans la locaux de la Philharmonie de Paris afin que symboliquement, situé entre la Villette et la Philharmonie, il soit le pont entre toutes les musiques ;

  • Le Conseil Parisien de la Musique n’est là que pour pallier les carences de l’Etat et qu’il pourra être dissous dans le CNV élargi ou le CNM s’il se crée un jour pour ne pas se retrouver avec pléthore d’institutions.