Restez informés

Vœu relatif au danger représenté par l’immeuble situé au croisement des rues de la Gaité, du Maine et Jolivet – Février 2016

9 février 2016

Vœu présenté par  Nathalie Kosciusko-Morizet et les élus du groupe les Républicains

Relatif au danger représenté par l’immeuble situé au croisement des rues de la Gaité, du Maine et Jolivet

Considérant que l’immeuble de 5 étages situé au croisement des rues de la Gaité, du Maine et Jolivet, dans le quartier Montparnasse-Raspail, a fait l’objet d’un permis de construire en 1976, mais que depuis cette date il n’a pas subi de travaux de démolition, de reconstruction ou même d’entretien

Considérant que la Préfecture de Police de Paris suit l’état de cet immeuble depuis huit ans et qu’elle a pris un arrêté de péril le concernant en date du 21 mai 2013, sans qu’aucune suite concrète ne soit malheureusement donnée depuis ;

Considérant que le tribunal a rendu en mars 2015, contre l’avis de l’architecte de sécurité de la Préfecture de Police, une décision ne permettant pas d’imposer la démolition de l’immeuble.

Considérant que le danger représenté par cet immeuble est avéré de longue date, tant pour les bâtiments voisins que pour les usagers des espaces publics environnants, et que plusieurs incidents ont eu lieu au cours de l’année 2015, notamment la chute de palissades sur la voie publique en mars 2015 ;

Considérant que, depuis plusieurs années, de nombreuses interpellations, pétitions et autres lettres ouvertes ont vu le jour à l’initiative des habitants du quartier, sans pour autant que la situation n’évolue véritablement ;

Considérant les interventions de la Maire d’arrondissement auprès du Préfet de Police en date du 23 octobre 2014, du 11 février 2015 et du 28 janvier 2016.

Sur proposition Nathalie Kosciusko-Morizet et les élus du groupe les Républicains

Le Conseil de Paris :

  • demande à Madame la Maire de Paris et à Monsieur le Préfet de Police de Paris de bien vouloir mobiliser leurs services de toute urgence afin que les interventions nécessaires soient menées sur cet immeuble, et que le danger qu’il représente aujourd’hui pour les riverains et les passants soit écarté.