Restez informés

Voeu relatif au déploiement de caméras supplémentaires de vidéoprotection – Septembre 2015

22 septembre 2015

Déposé par Philippe GOUJON, Frédéric PÉCHENARD et les élus du groupe les Républicains

Relatif au déploiement de caméras supplémentaires de vidéoprotection

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil municipal,

Considérant que le Plan de VidéoProtection pour Paris, financé à 98 % par l’Etat en 2011, a permis le déploiement de 984 caméras portant ainsi leur nombre à 1.355 ;

Considérant que la RATP exploite un réseau de près de 10.000 caméras dans le métro et le RER à Paris ;

Considérant que son statut de capitale (manifestations, évènements de grande ampleur, sites sensibles) et de première destination touristique mondiale conduit Paris à accueillir des millions de visiteurs chaque année ;

Considérant pourtant que Paris dispose d’un réseau de caméras moins dense que certaines métropoles comme Strasbourg ou Lyon, avec deux fois moins de caméras par habitant ;

Considérant qu’une ville comme Lyon qui dispose déjà d’un réseau de caméras plus dense, va implanter 100 caméras supplémentaires entre 2014 et 2020, soit une augmentation de 24 % ;

Considérant qu’entre décembre 2011 et décembre 2014, près de 10.000 personnes ont pu être interpellées à l’aide de la vidéoprotection, dont 2.378 pour la seule année 2014 ;

Considérant que l’absence de zone blanche est indispensable à l’organisation de vidéopatrouilles et au guidage en temps réel des policiers sur le terrain ;

Considérant que Manuel VALLS, alors Ministre de l’Intérieur s’était montré favorable à l’Assemblée nationale à ce qu’un PVPP métropolitain soit mis en œuvre sur l’ensemble du territoire de la police d’agglomération ;

Considérant que la Préfecture de Police a recensé 240 emplacements à équiper de caméras pour pallier une zone blanche ou renforcer la protection de quartiers sensibles ;

Considérant que la présente extension du PVPP se limite à 165 caméras pour respecter un accord de majorité et faute d’engagement financier volontariste ;

Considérant que certains emplacements de caméras semblent davantage dictés par leur aptitude à générer un nombre important de PV de stationnement que pour leur capacité à sécuriser l’espace public ;

Considérant la multiplication des tâches réalisées à l’appui des caméras du PVPP (vidéoverbalisation, pollution, peut-être bientôt la propreté) pourrait nuire à la disponibilité des caméras pour sécuriser l’espace public ;

Sur proposition de Philippe GOUJON, Frédéric PÉCHENARD et des élus du groupe les Républicains, émet le vœu que la Maire de Paris et le Préfet de Police :

  • présentent en 2016 une nouvelle tranche complémentaire de caméras permettant de satisfaire les besoins identifiés par la Préfecture de Police et non couverts par la présente tranche ;
  • proposent un programme pluriannuel dextension du PVPP pour parvenir en 2020 à un réseau de 2.000 caméras ;
  • prévoient limplantation de caméras dans les équipements municipaux qui le nécessitent ;
  • sattachent à réserver les caméras du PVPP à leur mission première, à savoir la sécurisation de lespace public et laide à l’élucidation des faits de délinquance ;
  • réunissent une conférence métropolitaine pour mettre en œuvre un plan de déploiement de la vidéoprotection sur le périmètre de la police dagglomération.