Restez informés

Vœu relatif au devenir du centre d’hébergement d’urgence situé 28, rue du Colonel Pierre Avia – Février 2016

9 février 2016

Vœu déposé par Philippe GOUJON, Jean-François LAMOUR, Claire de CLERMONT-TONNERRE, Sylvie CEYRAC, Jean-Baptiste MENGUY, Agnès EVREN, Daniel-Georges COURTOIS et les élus du groupe Les Républicains.

Relatif au devenir du centre d’hébergement d’urgence situé 28, rue du Colonel Pierre Avia

Considérant que la Mairie du 15e arrondissement a appris de manière incidente, lors de la préparation de la séance du conseil d’arrondissement du 30 novembre, que la Mairie de Paris avait signé une convention afin de transformer en centre d’hébergement d’urgence pour « migrants » l’immeuble Paris Habitat sis 28, rue du Colonel Pierre Avia, où était initialement envisagée la création d’une résidence étudiante ;

Considérant qu’à l’occasion de ladite séance, la municipalité du 15ème  a adopté un vœu demandant d’une part, l’abandon du projet et la réalisation dans les meilleurs délais de la résidence étudiante attendue et, d’autre part, le respect de la Charte des arrondissements et l’association de la Mairie du 15e à toutes les décisions concernant les projets d’urbanisme de l’arrondissement ;

Considérant que les élus de la majorité du 15e  ont fait part de leurs préventions quant à l’installation d’un centre d’hébergement d’urgence dans ce secteur enclavé et excentré qui cumule les difficultés de tous ordres ;

Considérant que la situation inédite à laquelle doivent faire face les services locaux depuis  janvier confirme le caractère fondé et justifié de ces craintes ;

Considérant en effet que l’école polyvalente des Frères Voisin, placée en Convention académique de priorité éducative (Cape), a été saisie depuis l’implantation du CHU de nombreuses inscriptions portant essentiellement sur des élèves non-francophones (prévision d’une quarantaine d’enfants à scolariser), alors même qu’elle ne dispose pas de classe, ni d’enseignant spécialisés ; que le centre d’animation, qui rencontre déjà des difficultés pour répondre à la demande existante, du fait notamment de l’exiguïté de ses locaux, est désormais sollicité pour des cours d’alphabétisation de la part de personnes hébergées dans le centre ; que les crèches  pourraient être saisies d’une trentaine de demandes, quand seule une demande  sur cinq dans le 15e  peut actuellement être satisfaite ;

Considérant que c’est donc le bon fonctionnement de l’ensemble des services publics de ce secteur qui est mis à mal du fait d’une décision unilatérale de la ville de Paris ;

Considérant que les déclarations contradictoires et très incomplètes de l’Adjointe à la Maire de Paris en charge de la solidarité n’ont pas permis à la Mairie du 15e de connaître les conditions précises d’utilisation de ce centre, et en particulier la période de temps à l’issue de laquelle il sera réaffecté à la future résidence étudiante ;

Philippe GOUJON, Jean-François LAMOUR, Claire de CLERMONT-TONNERRE, Sylvie CEYRAC, Jean-Baptiste MENGUY, Agnès EVREN, Daniel-Georges COURTOIS, et les élus du groupe Les Républicains demandent à la Maire de Paris :

  • de mettre un terme à l’activité du centre d’hébergement d’urgence dès la fin de la période hivernale, pour permettre un retour à la normale le plus rapide possible dans le secteur des Frères Voisin ;
  • de prendre sans délai, en lien avec l’ensemble des services concernés, les mesures qui permettront aux différents équipements publics d’assurer la continuité de leurs missions dans l’intérêt de leurs nombreux usagers, et en particulier des élèves de l’école des Frères Voisin, qui ne doivent en aucun cas être pénalisés dans leur scolarité.