Restez informés

Voeu relatif au manque de personnels dans les structures de la petite enfance – Avril 2015

14 avril 2015

Vœu déposé par Mme Florence BERTHOUT et les élus du groupe UMP relatif au manque de personnels dans les structures de la petite enfance.

Considérant les conditions de travail très difficiles au sein des crèches et haltes garderies, notamment en raison du non-remplacement d’agents en arrêts maladie de longue durée, en congés maternité ou en formation, du manque d’auxiliaires de puériculture et d’ATEPE et du non-respect du nombre de postes alloués selon la typologie architecturale des structures ;

Considérant la multiplication des grèves dans les structures parisiennes de la petite enfance, dont la dernière date du 26 janvier dernier, manifestant l’inquiétude des personnels face au manque de moyens humains dans les crèches et haltes-garderies ;

Considérant les interventions répétées de Mme Florence BERTHOUT, alertant l’exécutif sur cette situation préoccupante, par un courrier en date du 5 juin 2014 adressé à Mme Dominique VERSINI, Adjointe à la Maire de Paris notamment chargée de la Petite Enfance et deux vœux défendus lors des Conseils de Paris de juillet et septembre 2014 ;

Considérant que face à ces conditions de travail inacceptables pour des personnels dont le dévouement est unanimement reconnu, la Ville de Paris se contente de renforts ponctuels ponctionnés sur d’autres structures déjà existantes ;

Considérant ainsi que cette politique court-termiste ne fait qu’aggraver les problèmes d’encadrement au sein des structures et dégrader  la qualité service de la petite enfance ;

Sur la proposition de Mme Florence BERTHOUT, Maire du 5e arrondissement, les membres du groupe UMP émettent le vœu que la Ville de Paris :

  • remédie aux difficultés rencontrées par les personnels de la petite enfance dans le cadre de leur service, notamment le non-remplacement d’agents en arrêts maladie de longue durée, en congés maternité ou en formation, le manque d’auxiliaires de puériculture et d’ATEPE et le non-respect du nombre de postes alloués selon la typologie architecturale des structures ;
  • mène une politique volontariste de renforcement pérenne des équipes des structures de la petite enfance par le recrutement de nouveaux personnels.