Restez informés

Voeu relatif au mouvement de grève dans les équipements sportifs parisiens – Septembre 2014

12 février 2015

Déposé par Nathalie Kosciusko-Morizet et les élus du groupe UMP, relatif au mouvement de grève dans les équipements sportifs parisiens

Considérant le mouvement social des agents de la Direction de la jeunesse et des sports qui entraîne, depuis le 23 février dernier, la fermeture chaque dimanche de nombreux équipements sportifs ;

Considérant les vœux déposés au Conseil de Paris de Juin dernier, dont celui du groupe UMP ;

Considérant le vœu de l’Exécutif voté à l’unanimité, qui actait notamment que :

  • « la Ville mette tout en œuvre pour assurer le relogement des événements et des activités sportives et garantisse la tenue des matchs décisifs pour la vie des clubs parisiens »,

  • « la Ville assure le prolongement des abonnements dans les piscines afin de compenser les effets de la grève sur la pratique aquatique »,

  • « la Ville garantisse dans les délais les plus courts la bonne information aux usagers des équipements sportifs » ;

Considérant que conformément à la réponse de l’Exécutif lors du débat en Conseil de Paris, une délégation des personnels de la DJS a été reçue au début du mois de Juillet par l’Adjoint aux sports notamment ;

Considérant qu’à l’issue de cette entrevue, les organisations syndicales ont décidé de continuer le mouvement et ont déposé un préavis de grève pour chaque dimanche jusqu’au 23 septembre ;

Considérant la gêne occasionnée pour les usagers individuels ou associatifs ;

Considérant que selon une information mise en ligne sur le site de la ville de paris le 6 juin, « environ 75% des équipements sportifs et 15 à 20 piscines ferment leurs portes » ;

Nathalie Kosciusko-Morizet et les élus du groupe UMP demandent à la Maire de Paris d’informer les Conseillers de Paris des mesures qu’elle compte mettre en œuvre – en dehors des négociations avec les organisations syndicales – dans les équipements fermés en raison de la grève des agents, afin de permettre aux Parisiens d’exercer à nouveau leur activité sportive.