Restez informés

Vœu relatif au rassemblement « Nuit debout » – Mai 2016

10 mai 2016

Vœu déposé par Nathalie Kosciusko-Morizet, Marie-Laure Harel, Déborah Pawlik, Christian Saint-Etienne, Philippe Goujon, Brigitte Kuster, Frédéric Péchenard et les élus du groupe les Républicains

Relatif au rassemblement « Nuit debout »

Considérant que le mouvement Nuit Debout, engagé afin de contester la loi sur le travail et poursuivi dans le but d’exprimer un scepticisme plus généralisé envers le gouvernement et l’ensemble de la classe politique, occupe tous les soirs et toutes les nuits la place de la République depuis le 31 mars 2016 ;

Considérant que « Nuit Debout », donne lieu à des débats publics permettant aux participants présents d’échanger sur divers thèmes de société et qu’une telle initiative est conforme à la liberté d’expression et au droit de rassemblement protégés par notre constitution ;

Considérant toutefois que le droit de rassemblement peut être limité dans l’intérêt des citoyens lorsque le pays se trouve en « Etat d’Urgence », comme c’est le cas en ce moment en raison des menaces terroristes très élevées ;

Considérant que la sécurisation de la Place de la République mobilise de lourds moyens policiers dans un contexte d’état d’urgence et de menace terroriste particulièrement élevée ;

Considérant que la Place de la République ne saurait être accaparée dans la durée par un mouvement en particulier au détriment des autres usagers de cet espace public ;

Considérant que des groupes d’individus particulièrement violents et mobiles ont pris l’habitude de venir perturber un rassemblement qui se veut pacifique contraignant les forces de l’ordre à plusieurs reprises, pratiquement toutes les nuits désormais, non sans risque puisque plusieurs policiers ont été grièvement blessés ;

Considérant les multiples dégradations volontaires commises sur la Place de la République, le mobilier urbain, les véhicules en stationnement et les magasins à proximité ;

Considérant que le Préfet de Police a pris plusieurs arrêtés successifs pour interdire la  consommation d’alcool, la détention et le port de tout objet susceptible de constituer une arme ou un projectile, la diffusion de musique et de bruits par tout moyen sonore, sans qu’ils ne soient respectés ;

Considérant les nombreuses nuisances pour les riverains et les commerçants, et que ceux-ci sont légitimement excédés par ces nuits de tension à répétition ;

Considérant que les rassemblements nocturnes de Nuit debout génèrent énormément de déchets, notamment des bouteilles en verre qui peuvent servir de projectiles et que les épanchements d’urine sont très nombreux ;

Sur proposition de Nathalie Kosciusko-Morizet, Marie-Laure Harel, Déborah Pawlik, Christian Saint-Etienne, Philippe Goujon, Brigitte Kuster, Frédéric Péchenard et des élus les Républicains, émet le vœu :

  • que le mouvement Nuit Debout ne soit plus autorisé à se rassembler quotidiennement sur la Place de la République ;
  • qu’il soit mis fin à l’autorisation de rassemblement de Nuit Debout en cas de violences parallèles que ce soit à l’encontre des personnes ou des biens ;
  • que la maire de Paris porte plainte pour la dégradation des équipements publics, mobilier urbain, etc ;
  • que les opérations de nettoiement de la Place de la République soient renforcées
  • qu’une indemnisation des commerçants soit mise en œuvre pour compenser les fermetures avancées.