Restez informés

Voeu relatif aux mesures pour mieux protéger le patrimoine des arcades de la rue de Rivoli – Septembre 2015

22 septembre 2015

Vœu déposé par Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET, Pierre LELLOUCHE,  Jean-François LEGARET et les élus du groupe les Républicains

Relatif aux mesures pour mieux protéger le patrimoine des arcades de la rue de Rivoli

Considérant que le site des arcades de la rue de Rivoli présente un caractère architectural et patrimonial exceptionnel : percée sous le Premier Empire d’après les dessins des architectes PERCIER et FONTAINE, la partie occidentale de la rue revêt une valeur esthétique remarquable du fait d’une architecture ordonnancée assurant la qualité unitaire de l’ensemble urbain et la continuité visuelle du profil.

Considérant que plusieurs éléments du patrimoine architectural de la rue de Rivoli sont déjà protégés. Les immeubles du n°156 au n°252 de la rue de Rivoli sont ainsi des “bâtiments protégés” en application de l’article L.123-1 alinéa 7 du code de l’urbanisme car ils possèdent cette architecture ordonnancée et appartiennent à une séquence architecturale remarquablement homogène.

Considérant cependant que les arcades de la rue de Rivoli ne font, en elles-mêmes, l’objet d’aucune protection patrimoniale dédiée. Ni par le Ministère de la culture au titre des monuments historiques. Ni par la Ville de Paris au titre des secteurs sauvegardés ou des “Protections Villes de Paris” dans le cadre du PLU.

Considérant que, si les réalisations subsistantes d’Hector GUIMARD pour les stations de métro Châtelet et Tuileries, ainsi que l’immeuble du n°146 rue de Rivoli construit au 17ème siècle, font l’objet d’une protection au titre des monuments historiques, les arcades sont protégées en tant que parties d’un tout, les immeubles protégés, et non pour elles-mêmes. Nulle protection particulière ne vient défendre ces éléments patrimoniaux du berceau historique de la capitale.

Considérant que les arcades de la rue de Rivoli sont doublement menacées. Structurellement, par certains travaux de démolition-(re)construction qui rompent leur ordonnancement. Et conjoncturellement, par l’occupation intempestive et inesthétique des étalages des commerçants.

Considérant qu’il en résulte un patrimoine en danger.

Considérant dès lors que le caractère d’exception des arcades de la rue de Rivoli mérite d’être mieux protégé.

Considérant que le présent vœu a été adopté par les membres du conseil du 1er arrondissement lors de sa séance du 14 septembre 2015 ;

Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET, Pierre LELLOUCHE,  Jean-François LEGARET et les élus du groupe les Républicains émettent le vœu :

  • Que la Maire de Paris demande au Gouvernement d’inscrire dans le projet de loi “Liberté de création, architecture et patrimoine” (LCAP) en cours de discussion au Parlement une disposition particulière pour que le patrimoine des arcades de la rue de Rivoli fasse l’objet d’une protection dédiée.
  • Que la Maire de Paris indique les mesures qu’elle compte prendre, et suivant quel calendrier, pour faire mettre un terme à l’occupation inesthétique et intempestive des étalages sous les arcades de la rue de Rivoli.